Calendrier du Trufficulteur

Les travaux du trufficulteur au cours de l’année

Janvier

Nous sommes en pleine saison de cavage et il faut accorder, cela va de soi, la priorité absolue à la récolte. Les truffes de janvier sont excellentes et d’un bon calibre. Prospectez vos truffières au moins tous les huit jours ou plus fréquemment après un épisode sérieux de gel (+°< -8°). Avec un bon chien on peut récolter des truffes dans une terre gelée et même sous une couche de 10 ou 15 cm de neige, mais ce n’est pas recommandé, ni pour l’animal qui souffre du froid, ni pour la truffière. Il est plus sage d’opérer dés le dégel pour récolter la truffe profonde.

Pas de travail en janvier sur les truffières en production pas plus que sur les brûlés improductifs..

Janvier est un bon mois pour effectuer les labours d’hiver en vue de la préparation des sols destinés à la plantation de truffières l’automne ou l’hiver suivant.

Abstenez vous de toutes plantations à l’exception du chêne pubescent qui supporte bien les attaques du froid.

Vous pouvez commencer si vous le souhaitez les opérations de taille et d’élagage qui visent à relever les branches basses et éclaircir l’intérieur de la ramure. Bien sûr ne pas travailler par temps de gel.

Février

Continuez les tailles et élagages.

Affiner la préparation de vos jeunes plantations (piquetage…).

Réservez le temps nécessaire pour les récoltes de vos truffes qui sont toujours d’excellente qualité en février. L’importance relative de la récolte en février varie d’une année à l’autre sur la même truffière mais en général  le calibre commence à diminuer. Même observation que précédemment en ce qui concerne la neige et la gelée. Il est prudent de ne pas insister jusqu’aux dernières truffes sur de jeunes plantations en début de production.

Mars

C’est une excellente époque pour les plantations car les jeunes plants ne seront pas exposés à des températures trop basses. Ces plantations plutôt tardives nécessitent une surveillance accrue et il ne faudra pas hésiter à arroser chaque plant si cela s’avère nécessaire, et ce, dés le mois d’avril – mai.

Terminer nos travaux de taille et d’élagage.

La récolte des truffes touche à sa fin (on en trouve néanmoins jusqu’en avril certaines années).

Contrairement a ce qui a été souvent dit et écrit, la truffe de mars est d’une qualité exceptionnelle, nonobstant son petit calibre. Son parfum est d’une réelle intensité, sa consistance est dure et sa coupe d’un beau noir de jais. Elle mérite une attention particulière.

Il est possible de commencer les façons superficielles sur les truffières, en condition de sol favorable : terrain ressuyé, météo clémente…

 

 

Avril

C’est généralement le moment d’intervenir dans les truffières en production. Il va falloir être très attentif car le travail que vous allez effectuer va conditionner dans une très large mesure la récolte de la saison prochaine.

N’oubliez pas que le cycle annuel de l’évolution de votre truffière est fonction de la précocité de l’année. Il est généralement possible d’intervenir jusqu’à la période de débourrement des arbres.

Vous pouvez vous baser sur deux repères :

• La fête de Pâques. Cette fête mobile fixée en fonction des phases lunaires notamment, suit de façon assez constante les fluctuations climatiques de cette période de l’année.  

• Le débourrement des chênes. Nous savons que les variétés de chênes ne débourrent pas toutes en même temps. Repérez les arbres les plus tardifs et travaillez vos truffières dès que leurs bourgeons sont bien éclatés.

Un conseil encore : c’est le bon moment pour pratiquer le réensemencement sporal sur vos arbres improductifs voire productifs.

Mai

Le travail des truffières en production doit être terminé et il est temps d’achever le réensemencement. Mais pour les retardataires, vous pouvez encore achever le travail qui n’aurait pas été effectué en temps voulu sans toutefois dépasser la date du 15. En effet, dès la mi-mai, la reprise d’activité de la truffière est amorcée et il est impératif de ne pas perturber sa progression par un travail intempestif.

            Truffe d’été

 A partir de la mi-mai (en Dordogne) on peut récolter la truffe d’été (tuber aestivum). Surveillez vos jeunes plantations, notamment en ce qui concerne les attaques de chenilles et d’oïdium.Les plants de 2 ou 3 ans qui ont tendance à buissonner doivent être ramenés sur une tige en coupant au sécateur les différents rejets. Sarclez les jeunes plants soigneusement aussi souvent que nécessaire afin de les maintenir dans un parfait état de propreté. Arrosez si cela s’avère utile.

Juin

Continuez la récolte de la truffe d’été.

Sarclez les jeunes plantations qui ne “ brûlent ” pas encore, abstenez-vous dans le cas contraire.

Surveillez l’état sanitaire des plants.

Visitez attentivement vos terrains car l’évolution très rapide des brûlés en juin et le contraste très marqué de la végétation environnante vous donneront peut-être la joie de déceler de nouvelles truffières en formation.

Couverture partielle des truffières. Les truffières installées sur des sols superficiels donnent de meilleurs résultats surtout par année sèche, si l’on prend soin de les ombrer partiellement. Pour cela, il suffit de couper quelques genévriers ou quelques branches de feuillus et les disposer sur le pourtour du brûlé notamment côté sud.

Mais attention, il ne s’agit en aucune façon de couvrir intégralement la truffière. N’exagérez dons pas. La couverture ne doit pas dépasser 20% de la surface. Vous ne retirerez ces branchages qu’au moment de la récolte et vous aurez alors la surprise de découvrir sous leur abri, de fort belles truffes à fleur de sol.

IMPORTANT : pratiquez de même pour les endroits plus ou moins “ grillés ” mais qui refusent à produire. C’est une pratique qui donne parfois des résultats inespérés.

Si vous disposez de quelques truffes d’été bien mûres, profitez-en pour débuter le dressage d’un jeune chien, à défaut des arômes artificiels existent et donnent d’excellents résultats pour un prix modique. Des truffes d’hiver sorties du congélateur peuvent aussi convenir.

Les parcelles devant recevoir les plantations du printemps prochain, doivent être maintenues propres après le labour de janvier à l’aide d’outils agricoles divers.

Pensez à évaluer le nombre de plants qui vous seront nécessaires pour une nouvelle plantation et pour les remplacements et passez votre commande dès que possible afin de bénéficier d’un large choix facilitant l’accès à un plant de qualité.

Juillet

Il est généralement admis que les jeunes truffes commencent à se former dès le mois de juin-juillet. Par conséquent, il serait dangereux d’effectuer le moindre travail sur les truffières en production. Donc, n’y touchez pas ! Par contre continuer d’entretenir vos jeunes plantations avec soin.

Irrigation (voir en août)

Profitez des heures chaudes pour parfaire votre documentation (voir bibliographie).

Préparez vos terres destinées à la plantation si l’état du sol le permet (après une pluie).

 

Août

Les vieux proverbes situent en août l’influence bénéfique de la pluie.

Exemple : Quand il pleut à la Saint Roch (15 août)

La truffe naît sur le roc (plus précisément nous pourrions dire croît sur le roc).

Autrement dit, avec de l‘eau elle pousse, y compris en terrain aride.

Il faut cependant ne pas interpréter cet adage d‘une manière restrictive car il peut survenir en juillet ou en septembre une période de sécheresse (par exemple 20 à 25 jours de chaleur) qui nécessitera la mise en œuvre de l ‘arrosage (si cela est possible).

L‘importance de l‘arrosage sera en fonction de la capacité de rétention du sol considéré. Dans nos sols superficiels du Sud – Ouest il ne semble pas nécessaire de dépasser 20 à 25 m/m. Mais on pourra dépasser cette dose dans d‘autres régions où la terre est plus profonde.

Ne tombez pas dans l‘excès qui consisterait à maintenir un sol constamment humide. Nos chercheurs s‘accordent pour considérer que l’alternance sécheresse – humidité paraît être une condition déterminante de la fructification. Profitez-en pour surveiller l’état de vos jeunes plantations.

Dès la fin du mois visitez vos truffières en production car c‘est l‘époque où peuvent apparaître les premières “ marques ”. Parfois même dès le 15 août.

Ce sont les truffes “ de fleur ” qui se développent près de la surface et qui marquent leur présence par une boursouflure et(ou) des fentes du sol. Recouvrez – les de quelques poignées de terre et de quelques branches afin de les protéger des adversités qui les guettent.

C’est le moment de couper la cime des arbres.

Il est temps de placer les panneaux de protection des truffières. Ces pancartes peuvent être fournies par les syndicats départementaux ou par la F.N.P.T.

Septembre

Continuez à repérer les truffes de marque et à les protéger.

Arrosez si nécessaire. Au contraire si l’automne s’avère humide, il est urgent d’enlever les protections par branchages qui recouvraient vos brûlés.

Surveillez vos truffières. N’oubliez que la chasse est généralement ouverte et que, pour le “ braconnier de truffes immatures ”, elle constitue l’alibi idéal qui lui permet de passer partout avec son chien sans éveiller les soupçons. Mais gardons-nous de généraliser.

Septembre est un bon mois pour terminer la préparation des sols pour vos futures plantations, y compris pour déposer un paillage préalable à la plantation.

Octobre

Les truffières en production ne demandent aucun soin particulier pendant ce mois.

Patientez un peu, le début de la récolte approche. Dès le 15 octobre le chien vous marquera peut – être quelques truffes qui ne présentent aucune valeur commerciale à ce stade.

Préparez les jalons pour vos plants.

Il est très important de prévoir une réserve de manchons de grillage pour éviter les dégâts du gibier sur vos jeunes plants.

 

Novembre

Débutez la récolte de vos truffes : c’est à partir du 15 novembre que cela commence à devenir sérieux.

Dès maintenant il faudra “ passer ” tous les 8 jours sur vos truffières si vous voulez des truffes de bonne qualité.

Confirmez ou effectuez votre réservation de plants mycorhizés auprès d’une organisation professionnelle ou à défaut d’organisation dans votre région auprès de pépiniéristes sérieux.        

 

 

 Décembre

Récoltez vos truffes. On commence ce mois – ci à récolter des truffes de bonne qualité. La demande est importante au moment des fêtes de fin d’année et les cours sont intéressants.

Protégez si nécessaire par un paillage provisoire les endroits où la truffe est peu profonde si de fortes gelées sont annoncées.

On peut maintenant commencer les plantations lorsque le sol n’est ni gelé, ni détrempé. En Périgord ce mois est souvent réservé à la plantation de chênes pubescents. S’il neige, faites très attention à vos jeunes plantations. Les lapins ont la fâcheuse manie de cisailler toute jeune tige qui émerge de la surface enneigée.

 

Découvrez aussi

L’Histoire de la truffe

Les espèces de truffes

Comment acheter la truffe et la conserver ?